Rechercher
  • Marie-Francine

Intolérance au gluten et maladie cœliaque

​La maladie cœliaque, ou l’intolérance au gluten, est une maladie auto-immune héréditaire qui endommage les parois intestinales et rend difficile l’absorption de certains nutriments (le fer, le calcium et l’acide folique). On estime à plus de 76 000 le nombre de Québécois qui en souffrent. Plus étrange, selon certaines études, 9 personnes atteintes sur 10… l’ignoreraient !

Une fois le diagnostique tombé, une nouvelle diète doit être adoptée! Mais on s’y

habitue et plusieurs produits savoureux peuvent être consommés. Mais les gens atteints doivent parfois emmené leurs propres pâtes sans gluten à un repas d’amis ou faire 2 menus à la maison.

Comme les aliments sans gluten sont souvent un peu plus dispendieux que les aliments réguliers, il est possible d’économiser en recherchant les aliments entiers, peu transformés. Par exemple, on remplace la crêpe du dimanche par des galettes de sarrasin et le couscous ou les pâtes par du quinoa, du millet ou du sorgho. Au final, toute la famille en profite, car ces aliments sont hautement nutritifs et ouvrent les papilles à de belles découvertes !

Qui est à risque ?

Avant tout, sachez que cette maladie touche les gens de tous âges, mais le risque d’en être atteint est supérieur chez les personnes ayant des antécédents familiaux de maladie cœliaque et chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 ou une thyroïdite.

Est-ce une intolérance ou une allergie?

La définition de la maladie cœliaque ne fait pas consensus. Étant donné l’implication du système immunitaire, certains affirment qu’il s’agit d’une allergie, d’autant plus que les gens atteints doivent éviter tout contact avec le gluten. Toutefois, les manifestations typiques d’une allergie alimentaire, telles que les difficultés respiratoires, l’anaphylaxie, les éruptions cutanées ou l’urticaire, ne sont habituellement pas présentes. D’autres pensent qu’il s’agit plutôt d’une intolérance alimentaire étant donné que les symptômes concernent particulièrement le système digestif. Dans les faits, il serait plus juste d’affirmer que la maladie cœliaque est une maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten.

Quels en sont les symptômes?

Les symptômes de la maladie cœliaque sont très variables d’une personne à l’autre, et plusieurs d’entre eux sont communs à d’autres troubles. Cela rend le diagnostic assez difficile dans bien des cas. Parmi les symptômes les plus fréquents, on peut mentionner les ballonnements, les flatulences, la diarrhée, la constipation et des douleurs abdominales. La maladie cœliaque peut également provoquer d'autres symptômes tels que des nausées, une variation de poids, une fatigue persistante, des crampes musculaires, des douleurs osseuses, des aphtes buccaux (ulcères), des irrégularités menstruelles et de l'anémie.

Comment la diagnostique-t-on?

Si vous présentez des symptômes inhabituels, parlez-en à votre médecin sans tarder afin qu’il pose un diagnostic. S’il suspecte une maladie cœliaque, il vous demandera de fournir un échantillon de votre sang pour les besoins d’une analyse visant à détecter la présence d’anticorps. Lorsque les résultats d’analyse s’avèrent positifs, une biopsie intestinale est recommandée. Il est important de ne pas amorcer une diète sans gluten avant cette analyse afin de ne pas fausser le diagnostic.


Comment la traite-t-on?

La base du traitement de la maladie cœliaque consiste à éviter le gluten idéalement tout au long de sa vie. On peut s’attendre à une disparition des symptômes de 6 à 12 mois après le début de la diète. Le gluten est une protéine que l’on trouve surtout dans les grains de blé, d’orge, de seigle et d’avoine. Le gluten se cache dans de nombreux aliments, par exemple les céréales, les pâtes alimentaires, les biscuits, les pâtisseries, la chapelure, le ketchup, la bière, les charcuteries, la sauce soya, la crème sure, le yogourt, la crème glacée, le beurre d’arachides et les soupes en conserve.

Est-ce important de respecter rigoureusement la diète sans gluten?

Oui, car même de légers écarts de diète peuvent engendrer un retour des symptômes et des complications à long terme. La diète sans gluten implique un changement radical de mode de vie. Les personnes qui y adhèrent avec sérieux et rigueur en ressentent les bénéfices rapidement et s’assurent d’un meilleur état de santé. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent, entre autres, se méfier de la contamination croisée, qui peut être tout aussi dommageable pour elles. Par exemple, elles ne doivent pas faire griller leur pain sans gluten dans le grille-pain utilisé par le reste de la famille, car il pourrait contenir des traces de gluten.

2 vues

Copyright © 2017-  All rights reserved. **Copyright © touts droits réservés. 2017 - Toutes reproductions partielles ou totales de ce site est strictement interdite et peut occasionner des poursuites judiciaires. ****Les conseils prodigués sur ce site ont pour but de donner les meilleures conditions à chacun pour favoriser les bonnes conditions propices à l'émergence d'un état de santé optimal N"B: le site NeuroSantePlus ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé.Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découle.